Le chinois est une langue qui peut s’apprendre de façon plus ludique et intéressante si l’on en comprend le sens de chaque caractère. Ainsi, par exemple le mot « anniversaire » (生日 shēng rì) vient de l’association des mots « naître 生 shēng  » + « jour 日 rì », le mot « ascenseur » (电梯 diàn tī) des mots « électricité 电 diàn » + « échelle 梯 tī », le mot « téléphone portable » (手机 shǒu jī) de « main  手 shǒu » + « appareil 机 jī ».

En comprenant ces associations logiques, il est non seulement plus facile de retenir le mot final mais en plus, cela permet d’apprendre 2 fois plus de mots « indépendants » (règle de « 1+1=3 »). Grâce au principe d’associations de mots de base, le chinois s’avère être une langue très évolutive pour nommer rapidement et de façon intelligible les différentes inventions industrielles, technologiques et sociétales. Pour illustrer cette adaptibilité, voici une série d’exemples via deux schémas « pédago-logiques ».

 

Mots de base autour du mot « apprendre »  : 学  xué

(Extrait du manuel Tome 1 / Chapitre 8)

 

Mots autour du mot « électricité » : 电  diàn

(Extrait du manuel Tome 1 / Chapitre 9)

N’est-il pas plus efficace d’apprendre le chinois en décortiquant chaque caractère avec donc une approche sémantique (apprendre par le sens) et non avec une approche globale (apprendre le mot global sans chercher à comprendre les composants) ?

D’ailleurs, on peut aller plus finement dans l’analyse des composants écrits de chaque caractère car il y a souvent aussi une indication de sens pour aider à comprendre le mot.

Ainsi,

  • dans le caractère signifiant « papa », le composant du haut signifie « père » et le composant du bas signifie s’accrocher mais sert en fait d’élément phonétique pour le son « ba » (pinyin).
  • Dans le caractère signifiant « regarder / surveiller », l’élément du haut est le radical représentant la main et l’élément du bas représente l’œil ; on a donc l’image d’une main au-dessus de l’oeil pour regarder / surveiller.
  • Dans le caractère signifiant clarté / luminosité, le composant de gauche représente le jour et le composant de droite , la lune ; 2 astres qui apportent de la lumière.
  • Dans le caractère signifiant étoile, l’élément en haut représente le jour et le l’élément du bas a le sens de « naître » ; l’étoile vient de la naissance du jour.
  • Dans le caractère signifiant bien / bon, on retrouve à gauche le caractère pour le mot « femme » et à droite, le caractère représentant un enfant ; les Chinois considérant que la femme associé à l’enfant représente ce qui est bien / bon.

Connaître le sens premier permet souvent de révéler la richesse / profondeur culturelle du mot. Alors que d’avantages à comprendre avant d’apprendre n’est-ce pas ?

C’est cette pédagogie sémantique que propose la méthode Beijing Cursus où chaque caractère est décomposé / expliqué pour faciliter la mémorisation. Alors, prêt pour découvrir et apprendre le chinois autrement ? Retrouvez nos manuels d’explications qui vous feront apprécier la culture et l’écriture chinoises 😉

Manuel Tome 1 (débutants / faux-débutants) – Préparation HSK 1

Manuel Tome 2 (débutants avancés) – Préparation HSK 2

Mannuel Tome 3 (intermédiaires) – Préparation HSK 3

Collection des 3 manuels Beijing Cursus