Avant de répondre précisément à cette question, il faut indiquer ce que sous-entend « apprendre le chinois« . Cela implique en fait d’ « être à l’aise » dans la compréhension et l’expression orales ainsi que dans la compréhension et l’expression écrites dans le cadre d’une conversation courante dans des domaines divers. Comment  s’évalue cette aisance ? Il a été admis que connaître quelque 1 200 mots permettait à l’apprenant de comprendre / lire près de 92% des textes courants. Ces 1 200 mots correspondent au niveau 4 du HSK, examen de chinois conçu sous l’autorité du Ministère de l’éducation de Chine qui est la seule mesure objective du niveau de chinois sur le plan international.

Pour revenir à la question principale portant sur le temps nécessaire pour apprendre le chinois, la réponse dépend de plusieurs facteurs, certains sont d’ordre interne, d’autres plutôt externe.

Les facteurs internes sont liés :

– à l’investissement temps de l’apprenant : plus il sera régulier et plus ça sera efficace (une demi-heure tous les 2 jours par exemple) ;

– à la nature de son objectif (mode loisir, enjeu scolaire ou professionnel, défi personnel) et à l’échéance fixé (court, moyen ou long terme) ;

– à sa capacité à mémoriser sachant que certains ont une meilleure mémoire auditive, d’autres visuelle ou plutôt kinesthésique (gestuelle) ;

– à sa capacité d’ouverture pour découvrir de nouvelles pratiques langagières.

Au niveau des facteurs externes

Ils sont aussi nombreux, parmi lesquels on trouve :

– la qualité de la méthode de langue (privilégiez la méthode qui vous donne envie d’apprendre et vous met en mode « actif ») ;

– les outils pédagogiques associés pour s’entraîner (outils numériques associés à un cours explicite sont un duo gagnant) ;

– le fait d’être accompagné ou pas dans l’apprentissage et dans le cas de l’accompagnement, de la « qualité » d’enseignement / de tutorat de cette personne ;

– l’environnement familial, professionnel, amical…avec immersion dans le pays où la langue est pratiquée ou pas.

Ainsi, la « vitesse » et l' »efficacité » dans l’apprentissage du chinois varient d’une personne à une autre.

Voici une petite simulation de situation d’apprentissage au regard des paramètres énoncés :

Facteurs « internes »

Temps

1 2 3 Hypothèse
1/2 heure par semaine 1 heure par semaine 1/2 heure tous les 2 jours 3

 

Objectif

1 2 3 Hypothèse
Loisir / plaisir Relationnel / Amical Scolaire /Professionnel 3

 

Echéance

1 2 3 Hypothèse
Long terme (2 ans) Moyen terme (1 an) Court terme (6/ 8 mois) 2

 

Capacité à mémoriser

1 2 3 Hypothèse
Plutôt mémoire auditive Plutôt mémoire visuelle Plutôt mémoire kinesthésique 3

 

Capacité d’ouverture

1 2 3 Hypothèse
Apprentissage imposé Apprentissage sur recommandation Curiosité personnelle 3

 

Facteurs « externes »

Qualité de la méthode d’apprentissage

1 2 3 Hypothèse
Imagiers Méthodes « globales » Méthode « sémantique » (par le sens) 3

 

Outils pédagogiques associés

1 2 3 Hypothèse
Seulement visuels Seulement auditif / narratif interactifs 3

 

Mode d’apprentissage

1 2 3 Hypothèse
Apprentissage autonome Apprentissage accompagné (dépend aussi de la qualité de cet accompagnant) Apprentissage en mode « classe inversée » 1

 

Environnement

1 2 3 Hypothèse
Environnement neutre Environnement propice (familial, relationnel, professionnel) Immersion dans le pays 2

 

Au vu des données indiquées dans la colonne « hypothèse », on obtiendra alors cette figure sachant que plus la toile d’araignée est étendue et plus votre apprentissage sera efficace et rapide :

De façon raisonnable, il faut se fixer un objectif réaliste en termes de nombre de mots à retenir par semaine d’apprentissage… et ne pas occulter surtout le plaisir d’apprendre ! 😉