En Chine, lorsqu’on rencontre quelqu’un dans la rue, les gens se saluent souvent en demandant « As-tu mangé ? », une salutation équivalente à « Ça va ? » en France. Ne soyez ainsi pas étonné si un ami chinois vous salue de cette façon, car les Chinois considèrent le repas comme un moment très important dans la vie quotidienne.

Contrairement à l’époque où le peuple vivait dans la pauvreté et subissait la faim avant les années 80, les Chinois sortent de plus en plus souvent au restaurant. Que ce soit dans le cadre d’une réunion familiale ou d’une rencontre professionnelle, les gens préfèrent souvent dîner dans un restaurant. Le repas à l’extérieur est désormais un mode essentiel de communication ainsi qu’une clé de renforcement de l’amour en famille ou de maintien de relations avec les clients ou avec les amis.

Comment se passe un repas chinois ?

À table !

Tout d’abord, accompagnés par l’hôte, les invités vont se mettre autour d’une table. Il s’agit en général d’une grande table ronde avec un plateau tournant qui permet aux gens de piocher dans les différents plats sans se lever. En effet,  les Chinois partagent les plats au lieu de prendre individuellement un plat, ce qui est différent par rapport à l’Occident.

Par rapport au « plan de table », les invités s’assoient selon un mode déterminé.
Par exemple, on laisse les aînés ou les personnes d’autorité se mettre au centre, normalement en face d’une télévision ou derrière un mur par signe de respect.
Dans la plupart des cas, il y a une place vide qui est gardée afin de permettre aux serveurs de servir plus facilement la table. Pour protéger les enfants ou les personnes âgées, normalement ce sont les adultes qui s’assoient à côté de cette place vide, autre signe de respect et de pragmatisme dans la culture chinoise.

Commander des plats

  •  Personne qui commande : l’hôte

Normalement il n’y a que l’hôte qui commande les plats pour tout le monde. Il va s’assurer de bien varier les choix comme la combinaison entre les plats chauds et froids, l’équilibre entre les plats de viande et les légumes, tout en essayant de tenir compte des préférences des invités.

  • Quantité : mieux vaut trop que pas assez

Une autre règle d’or est qu’il vaut mieux commander plus que pas assez de plats afin d’éviter de rester « sur sa faim ». Ainsi, c’est bon signe lorsque les plats ne sont pas finis alors que tout le monde ne peut plus manger. Les Chinois considèrent cela normal et raisonnable, car l’hôte a pu montrer sa générosité envers tous ses invités.

Mais il faut reconnaître que cette « politesse » provoque un gâchis alimentaire considérable, qui crée des problèmes économique, social, environnemental…. Selon les résultats de l’Académie des sciences de Chine, le gaspillage alimentaire par an en Chine est équivalent aux repas nécessaires pour 30,000,000 de personnes (≈ moitié de la population de la France). Au fur et à mesure du renforcement de la conscience de lutter contre la perte alimentaire, les gens prennent de plus en plus l’habitude d’emporter les plats restants après le dîner, ou bien de commander de façon plus raisonnable le nombre de plats.

  • Boisson à prendre : le thé

Comme en France, lorsque les clients viennent de s’installer, les serveurs leur demandent ce qu’ils veulent boire. En Chine, il est coutume de demander « Quel thé préférez-vous boire ? » sans fournir de carte de boissons, car les Chinois connaissent parfaitement leurs préférences en matière de thé. Ils demandent éventuellement le prix. Bien que la boisson principale soit le thé (servi dans une théière), les clients peuvent également commander de l’alcool ou d’autres boissons.

  • Qui va payer l’addition ?

Dans la plupart des cas, c’est l’hôte qui paye l’addition. Mais il y a une coutume très importante à savoir : les Chinois aiment bien se battre pour payer l’addition ! Sérieusement ? Oui.

La raison principale tient au fait que les gens partagent les plats ensemble, il est donc difficile de distinguer la part qui revient à chacun pour son repas individuel. Autre raison plus « identitaire », tient au sentiment d’amour-propre considéré comme très important par les Chinois. La personne qui « arrive » à payer l’addition gagne ainsi en reconnaissance sociale et estime des autres.

Mais si vous n’êtes pas la personne la plus à l’aise pour payer cette fois-ci, pourquoi ne pas juste laisser les autres se battre « ardemment » pour payer l’addition 😉

Découvrez la cuisine chinoise !

D’après un proverbe chinois daté de la dynastie Han, « le peuple est le plus important pour un empire, tandis que la cuisine est la chose la plus importante pour le peuple »

王者以民人为天,而民人以食为天 (wáng zhě yǐ mín rén wéi tiān, ér mín rén yǐ shí wéi tiān.)

donc ce qui est le plus important, c’est de manger 😉

Grande comme presque 17 fois la France, la Chine comptent huit grandes cuisines régionales qui présentent des particularités culinaires complètement différentes.

En France, il existe toutes sortes de restaurants chinois qui présentent principalement la cuisine du sud.

Parmi les plats les plus populaires, on peut citer le potage pékinois, le canard pékinois, la fondue chinoise, les nouilles sautées, les raviolis chinois et les dim sum.

Si vous êtes gourmand et gourmet, n’hésitez pas à aller en Chine pour découvrir d’autres spécialités.